La difficile équation budgétaire du nouveau gouvernement pour soutenir le pouvoir d’achat

Le gouvernement prévoit de nouvelles dépenses at the start of a second quinquennat to protect le pouvoir d’achat des ménages in an inflationist context. Au risque de creuser un peu plus les deficits.

Pour les promises de soutien au pouvoir d’achat faites par Emmanuel Macron, le gouvernement d’Elisabeth Borne devra prendre des mesures qui vont dégrader les finances publiques, s’inquiètent des économistes. Dès l’été, le minimum vieillesse devrait être porté à 1100 euros, le point d’indice des fonctionnaires revalorisé, le bouclier tariff pour limiter la hausse des prix de l’énergie prolongé et la redevance audiovisuelle supprimée.

Le gouvernement Castex avait certes sifflé la fin du “quoi qu’il en coûte” in September 2021, “mais à chaque problème naissant, la réponse va du côté de la dépense”, reveals Françoise Benhamou, co-president of the Cercle des économistes. The new expenses promises will come with 26 million euros of measures left engagées or anticipated in 2022 in order to support the help of households and help the fragile companies for the sanitary restrictions or the flambée des prix des matières premieres amplified after the war in Ukraine.

For Philippe Waechter, d’Ostrum Asset Management, “the budgetary policy after 2017 consists in increasing the expenses and reducing the profits”. And the balance was seen thanks to a surcroît de croissance n’a pas pu être atteint, mainly due to the Covid-19 crisis, which could explode the last post to 112.9% of GDP (compared to 97.5% fin 2019) and the deficit of the State to 6.5% in 2021, against 3.1% in 2019 before the crisis du Covid-19.

Les cadeaux, “ça ne sert à rien”

The economists thought that the future would be faire des choix dans les depenses publiques et plaident pour donner la priorité aux investissements susceptible de la croissance à moyen terme, plutôt qu’aux mesures de soutien à la consommation et aux baisses d ‘impots. Currently, “on the feeling that I do not know how to catch the risk of a return to the gilets jaunes”, explains Philippe Waechter, estimating that “they are a great souci of balanced budgétaire at moyen terme”, pointed out by le IMF et l’OECD dans leurs projections.

In addition, “les cadeaux qui sont faits en début de quinquennat, les gens les oublient, ça ne sert à rien sur le plan politique”, estimates the spécialiste d’économie publique Alain Trannoy. For example, the 3.2 million euros that will be paid for the suppression of the redevance audiovisuelle sont selon lui “vraiment la moins utile de toutes les dépenses qui sont prévues. Elle doit être repoussée”. More generally, “les baisses d’impôt sont les moins prioritaires de toutes les dépenses” au regard des besoins dans les domaines de l’éducation, de la santé, de la défense ou encore de l’énergie, estimates Alain Trannoy.

Certains chantiers sont pressants. “The school is in a dramatic situation, on n’arrive plus to recruit the professors dont on a kiss”, reveals Françoise Benhamou, who is also concerned about the “dramatic situation” in the hospitals. Alain Trannoy judged “fundamentally, which accelerated considerably on the energy transition” in decarbonizing the economy, to the fore against the rechauffement, être moins dependants de l’étranger et réequilibrar une balance commerciale deficitaire.

Recurrent shocks

Tout n’est pas noir toutefois. The Covid-19 pandemic, which is prolonged in the first quarter and the war in Ukraine, which has exacerbated the tensions over certain chains of appropriation and caused an envelopment of the prices of the first and agricultural materials, has led to a tassement of the croissance qui pèse sur la situation budgétaire. More l’inflation allège le coût de la dette publish so much that les taux d’intérêt ne rattrapen pas le level de la hausse des prix, fait valoir Alain Trannoy.

It states that “the ECB reveals the taux d’une manière moderée pour qu’il y ait encore une possibilité pendant un ou deux ans pour les États de mener une politique budgétaire relatively laxiste avant de lutter très très sérieusement contre l’inflation”. Et Philippe Waechter notes “that the European economy, it is already helping more than soupless” on the rythme of reducing public deficits. Mais “on a très peu de marge de manoeuvre budgétaire dans le cas d’un nouveau choc”, relève-t-il. “Et des chocs se produisent de façon assez récurrente…”

Leave a Comment