«La Russie pourrait être prize à son propre jeu au nord d’Izioum»

Dans le Donbass, the conquest of the Louhansk region semble is préciser ces dernières heures. Cela made many days that the Ukrainian defense is difficult to face a Russian offensive of great intensity. President Zelensky declared that the Russian forces avaient transformed the Donbass into disease. Entretien avec Julien Théron, enseignant en conflit et sécurité internationale à Sciences Po.

RFI : Dans le Donbass, if the town of Sievierodonetsk tombe, is it what will be a victory debut for Russia?

Julien Theron : Not pas réellement, car même si effectivement, ce serait une avancée notoire car cette ville est l’enjeu d’une poussée russe depuis longtemps, c’est également la pointe de la résistance ukrainienne face à l’avancée russe. More fundamentally, it is not the chute de cette localité qui changera complètement la donne dans l’est de l’Ukraine.

Pourquoi les villes jumelles de Sievierodonetsk et Lyssytchansk, au cœur du Donbass, sont-elles si importan ?

They are the toute pointe du territoire that is held by the Ukrainiens, a territory that constitutes a sort of triangle that is referred to as Russia. Elle essaie de le refermer de multiple triangles en quelque sorte. D’abord, he tried to refer to a grand triangle between Kharkiv and Zaporizhia. She tries to enclose the zones that are found in the Ukrainiens, that she soumet, that is a technique assez classique that comes from Soviet times. Et effectively cette avancée-là, c’est du combat frontal sur la ligne de front à la pointe du triangle. C’est donc an important dimension, mais ça ne signifie pas that l’Ukraine es en train de perdre la guerre, even if the battle is difficult.

What are the feasible points of the Ukrainiens in this region?

Le premier point faible, c’est ce qu’on considère comme étant la masse militaire. In reality, even if the Ukrainiens utilize the techniques, the tactics that allow contouring the asymmetry, there is already an asymmetry in name, between the Ukrainiens and the Russian soldiers, notably in terms of battalions who are involved in the Donbass.

Les Russes frappent régulièrement à l’arrière, donc il ya aussi des questions logistiques pour les Ukrainiens. Il ya également la question des armaments, les Occidentaux en donnent beaucoup, de l’armement lourd également. More encore faut-il les acheminer et pouvoir former les Ukrainiens assez rapidement au maniement de certains systèmes d’armes. Tout cela constitutes donc des problematic assez important.

►À lire also : Le Donbass à nouveau enjeu et coeur des affrontements entre kyiv et Moscou

On pourra toutefois relieve that of the names of battalions of territorial defense, des civils entraînés par l’armée que commencent à être assez aguerris maintenant, sont engagés sur le front. This is notably the case of Kharkiv and this is the case in the same way, which means that the integrity of the population is deep in the heart of combats and this is when there is a gage of reussite. Il ya certes l’actuelle advance, mais cela ne présage pas de l’issue des combats de manière générale.

Et quels sont ceux des Russes?

Ils sont toujours quasiment aussi nombreux qu’au début. On a moment I thought that the nomination du général Dvornikov aurait foncièrement changé la donne en unifiant le front, améliorant les systèmes de ce qu’on appelle «Command and control», c’est-à-dire de contrôle et de commandement des troupes, voire en développant a certain name of systèmes plus technologiques.

Et en réalité, on s’aperçoit que ça ne fonctionne pas très bien, que les troupes manquent encore de motivation, qu’elles sont quand même soumises au feu, d’ailleurs particulièrement dans cette région. Plusieurs dizaines de armorés russes ont été frappés par l’artillerie, donc ils sont aussi soumis au niveau technologique des systèmes d’armement occidentaux. On s’aperçoit donc que de nombreux eléments de faiblesses de l’armée russe qu’on a estatés au début du conflict sont encore présents aujourd’hui.

The Russian Minister of Defense declared that the separatist forces and the Moscow forces were in control of the quasi-totalité of Louhansk, one of the deux régions of Donbass. Si Sievierodonetsk tombe, cette affirmation sera-t-elle avérée ?

Louhansk is the region of the Russes ont eu le plus de mal à advance por rapport à celle de Donetsk, et ce qu’ils essaient de faire absolument en descendant sur Kramatorsk. In reality, ils n’ont pas encore complètement la zone. More than ever, it is possible to effectively allow Moscow to explain to Russian people that they are “secured” in the Donbass and that, consequently, they are conflicting.

In reality, the Russian army is in difficulty in the surroundings of Kharkiv and even in the south, in the surroundings of Kherson and Zaporizhia. Comme ils sont en retraite, cela permettrait de mettre un holà au regard des difficultés que les Russes auraient à aller beaucoup plus loin que Sievierodonetsk.

Between Kramatorsk et les villes jumelles, ce sont beaucoup de villes fantômes. If Sievierodonetsk tombe, it remains peut-il tomber très rapidement ?

Cela depends. Il peut y avoir des redéploiements. This is an advanced question. And even in this campagne, it is not certain that the advances are soient if they are easy, with regard to artillery bombardments and the use of drones for example. Donc ce n’est pas forcément un boulevard que serrait ouvert pour prendre l’intégralité de l’est ukrainien.

Où en est l’avancée russe un peu plus au nord, dans the région de Kharkiv? And at-il des obstacles pour les Russes?

The advance of the Ukrainian troops in the north, in Kharkiv, put the poussée de la Russie in danger in the south, because the Ukrainians are in a situation of poverty and will be caught by the Izioum carrier. Il faut être prudent, d’ailleurs kyiv l’est en disant qu’il ne faut pas trop attendre des troupes ukrainiennes que sont déjà extrêmement mobilisées.

More effectively, they are in a situation of threatening the descent vers le sud d’Izioum en prenant à revers, c’est-à-dire la même technique d’encerclement que les Russes. Ce qui n’est pas très étonnant puisque les officiers supérieurs ukrainiens ont appris exactly les mêmes techniques au temps de l’Armée rouge. On s’aperçoit donc que la Russie pourrait être prize à son propre jeu au nord d’Izioum.

Leave a Comment