Israel eliminates a chef des gardiens iraniens

The Khodayari colonel participated in the external operations of the guards of the revolution.

Corresponding to Jerusalem

The Iranian colonel Hassan Sayad Khodayari, 50 years old, is currently domicile, in a street of a resident quarter of Tehran. Il circulait en voiture lorsque deux hommes armés à moto se sont approchés de son véhicule et ont ouvert le feu. Les médias d’État ont published photos of the crime scene, mounting a man effondré sur le volant d’une Kia. A civil assassination imputed by Iran to Israel.

Mardi, les funérailles du haut gradé du corps des gardiens de la révolution ont pris un relief particulier in raison de la présence des commandants de cette organization et de la Force al-Qods, les services spéciaux de Téhéran responsible for the secret operations hors du territoire iranien . Des milliers de personnes ont envahi les rues autour du cimetière en scandant « death to Israel ! » et en appelant à la vengeance. « Nous ferons en sorte que l’ennemi regrette et alucune de ses malefic actions ne restera sans réponse », declared the general Hossein Salami, the chef des gardiens de la révolution. Israël n’a pas officiellement réagi, mais ce jeudi leNew York Times I revealed that the Israeli authorities have informed the American officials that they are well to the origin of the meurtre.

Les Israéliens auraient indicated to leur there that the operation was an avertissement for which Tehran met the actions of a group au sein de la Force al-Qods baptized « Unité 840 ». It is charged with terrorist attacks and kidnappings of Israeli civilians or military personnel. The Khodayari colonel aurait été involved a cours des deux dernières années dans des tentatives d’attentats au Moyen-Orient even in Colombia, in Kenya, in Éthiopie, aux United Arab Emirates and in Chypre. L’enquete duNew York Times Précise, according to anonymous iraniennes sources, who cet former councilor du général Qassem Soleimani, le patron des opérations militaires extérieures tué par une frappe américaine à Baghdad in January 2020, he is an expert in logistics and plays a crucial role in the transport of technology for drones and missiles versus the Iranian combatants in Syrie and the militia of Hezbollah in Liban.

war of the ombre

Ce nouvel épisode de la guerre de l’ombre que se livrent les deux pays depuis des années sur terre, mais aussi en mer, dans les airs ou dans le cyberespace, intervened alors que les négociaciones pour relaunch l’accord de 2015 sur le nucléaire iranian pietinent L’un des points de divergence por les gardiens de la révolution as a terrorist group for the États-Unis. L’Iran demands the suppression of ce classement mais Joe Biden s’y refuse.

Israel to the habitude d’assassiner des scientifiques ou des cibles nucléaires à l’intérieur de l’Iran via des commandos. In 2020, he also eliminated the main nuclear scientist and vice-minister of Defense of the country, Mohsen Fakhrizadeh, on a route, at the aid of a telecommanded robotic canon for artificial intelligence sans doute depuis l’État hébreu.

Cette fois, le meurtre semble lié à d’autres considérations. Rocambolesque à en croire les médias israeliens, le plan ciblant le colonel Khodayari remonterait à juillet 2021. C’est à cette époque des agents du Mossad auraient enlevé puis relaché un tueur à gage iranien travaillant pour lui. According to him, he was known as an Israeli analyst Yossi Melman, who launched a plot to remove an Israeli diplomat, a French journalist and an American general.

A recently published affair was debuted by the Iran International chain of information, based in London and anchored by the Saudi Arabia. The status destinée à faire understands à l’Iran qu’Israël a la capacité de pénétrer en profondeur dans les cercles de sécurité iraniens.

.

Leave a Comment