Criticized for visiting Xinjiang, the UN envoy Michelle Bachelet defends herself

The haute-commissaire aux droits de l’homme is dans le collimateur d’organisations de défense des droits de l’homme, des États-Unis et de Ouïghours basés à l’étranger.

The chef des droits de l’homme de l’UN affirmed samedi en Chine que sa visita n’était «pass an enquête», more to exhort Pékin à arrêter les mesures «arbitraires» visiting the Muslim minority Ouïghours.

Lors d’une conference de presse en ligne organisée à la fin de son sejour, Michelle Bachelet a également assuré avoir «I understood» Ceux qui, ces derniers jours, lui reprochaient son manque de critiques envers le gouvernement chinois. The 70-year-old former Chilean president affirmed avoir parlé avec «franchise» Community leaders of the campaign currently in Xinjiang (north-west) in the name of anti-terrorism.

Cet immense territoire Chinois a longtemps été le théâtre d’attentats sanglants visant des civils et commis, selon les autorités, par des separatistes et islamistes ouïghours – le principal ethnique groupe de la région. You Xinjiangoù inhabitant 26 million people, fait ainsi l’objet depuis quelques années d’une draconienne surveillance.

“Travail force” and “genocide”

Des études occidentales accusent Pékin d’avoir interné plus d’un million de Ouïghours et de membres d’autres groupes ethniques musulmans dans des «reeducation camps», voire d’imposer du «forced labor» or des «forced sterilizations». Les États-Unis evoke a «genocide».

La Chine dénonce des rapports biaises et parle de «vocational training centers» Destined to develop the employment and to eradicate the extreme. Elle dément toute «forced sterilization», disant uniquement appliquer la politique nationale de limitation des naissances.

Plusieurs associations de défense des droits de l’homme et de membres de la diaspora accusent Pékin d’avoir pris dans les mailles de sa campaign antiterroriste a certain name of personnes n’ayant commis aucun crime. Selon eux, des Ouïghours auraient été internés sur la seule base d’extrémisme supposé, in raison d’une barbe trop longue, d’un voyage suspect à l’étranger ou de croyances religieuses jugées trop poussées.

Une «manœuvre de propaganda du gouvernement chinois»

Michelle Bachelet ainsi appelé samedi la Chine à arrêter les mesures «arbitraires et sans discernement» de sa campaign antiterroriste au Xinjiang, tout en dénonçant les «violent acts of extremism».

The conciliatory trop jugées paroles congrès mondial ouïghour, an organization of exiles based in Germany and considered as separatist by Pekin. «If a haute-commissaire aux droits de l’homme garde le silence, c’est qu’elle manque à ses devoirs», at-il fustigé dans un communiqué. «Démissionner est la seule chose significant qu’elle puisse faire». The Human Rights Defense Organization Amnesty International regrets that Michelle Bachelet is tombée dans une «très predictable manœuvre de propaganda du gouvernement chinois».

The Chinese official media ont reported this week that they avait loué les progresses de la China en matière de droits humains – des propos que les services onusiens n’ont ne démentis, nor confirmed. Globally, ils ont couvert ses déplacements de l’aminima de l’a, ne rapportant que des comptes-rendus très policés de ses rencontres de l’avec the president Xi Jinping and the minister des Affaires étrangères Wang Yi.

«Certain western countries, animes d’arrière-pensées, s’étaient donné beaucoup de mal pour perturber et saper la visita de la haute-commissaire. Leur manigance a échoué», s’est félicité samedi soir Ma Zhaoxu, a Chinese vice-minister for foreign affairs.

The premiere visit of ce type in 17 years

Amnesty International appealed to Michelle Bachelet in a publier au plus vite son rapport sur le Xinjiang, dont la publication a été maintes fois reportedée, faute de quoi cela «reviendrait à trahir les victims et leurs familles». Beaucoup de Ouïghours dissent ainsi n’avoir pas de nouvelles de leurs proches imprisonnés.

«Cette question et d’autres ont été soulevées avec les autorités», assured Michelle Bachelet, adding that it is available «souleve beaucoup de cas». The haute-commissaire a fermement défendu are her supporters, assuring her that she will help with the people that she wants to find in Xinjiang an access “not supervised” by the authorities. Michelle Bachelet said she avoir reencontré, between autres, des membres de la société civile et le chef du Parti communiste Chinois dans la région.

Cette visits China était the premiere of a haut-commissaire aux droits de l’homme in 17 years. Elle fait suite à d’âpres négociations between the UN and Beijing. Michelle Bachelet is returned to Xinjiang in the regional capital, Urumqi, and recently visited the city of Kashgar in a prison, or she was notarized by prisoners, described as her accès «assez ouvert, assez transparent».

Le gouvernement du Xinjiang lui a, selon elle, assuré que le réseau de «vocational training centers» avait été «dismantle». Michelle Bachelet declared that she had visited one of her ancient centers. The details of her visit are not for public rendus. The former Chilean president, in light of the epidemic situation in China, is dans une bulle sanitaire que l’a tenue à l’écart de la presse étrangère.

SEE ALSO – Washington said it was “dismayed” by the revelations about the Ouïghours repression

.

Leave a Comment