A blood change “catastrophique” will be responsible for the soudaine frailty of people over 70 years old

⇧ [VIDÉO] You pourriez aussi aimer ce content partenaire (after the pub)

Researchers on the old attempt to understand their mechanisms and the different factors that influence them, in order to slow them down, stopper them in a three-way utopian vision. More modifications du corps liées à l’âge, outre les maladies, rest pour la plupart incomprises. Il est difficile de rassembler toutes les pièces de cet immense puzzle. Récemment, des chercheurs américains affirment avoir découvert la manière dont des mutations génétiques, accumulées au cours d’une vie, entrainent des changes au level de la production de sang, responsible for the soudaine fragilité des persons après 70 ans. Cette nouvelle théorie sur le vieillissement révolutionne notre vision et les perspectives de nouveaux traitements quant aux pathologies liées à l’âge, ainsi que pour certains cancers du sang.

Il est admis, dans la communauté scientifique, que toutes les cells du corps humain acquièrent, tout au long d’une vie, des modifications génétiques appelées mutations somatiques. À l’inverse des mutations germinales, ces mutations génétiques ne sont pas transmits à la descendance, triggers avec l’individu à sa mort de el. Prizes individuellement, ces mutations sont dites viable, car elles ne tuent pas les cellules qui les portent.

Néanmoins, when the name became important, les choses se compliquent. In addition, the vieillissement will be three probably caused by the accumulation of multiple dommages cellulaires au fil du temps. Toutes ces mutations somatiques feraient perdre aux cellules leur réserve fonctionnelle, dégradant peu à peu le fonctionnement du corps. In particular, the modifications of the human hematopoiese — all the processes assuring the continuous replacement and regularization of blood cells —, lies in the age, entail a reduction in the capacity of regeneration, des cytopénies, an immunitaire dysfonctionnement et a risk accru of cancer of the blood More le processus, provoquant une détérioration soudaine et brutale des organs après 70 ans, est encore loin d’être compris et connu.

C’est pourquoi des chercheurs du Wellcome Sanger Institut et du Cambridge Stem Cell Institut ont étudié la composition sanguine d’un panel d’individus allant des nouveau-nés aux personnes agées. La découverte d’un changement radical, au niveau cellulaire, fournit une nouvelle théorie du vieillissement, published in the revue Nature.

A « catastrophic » change in blood production

For my part, I understand the aging process, the team studied the production of blood cells from the bone moelle, analyzing 10 individuals aged from 0 (quelques mois) to 81 years. Ils ont séquencé les génomes entiers de 3579 cellules souches sanguines, identifiant toutes les mutations somatiques contenues dans chaque cellule. The equipment I used to build them « genealogical trees » des cellules souches sanguines de chaque personne, montrant, pour la première fois, une vision impartiale des relations entre les cellules sanguines et la façon dont ces relations changent tout au long de la vie.

Dans un premier temps, les chercheurs unt decouvert que les cells souches hématopoïétiques (responsible for the production of blood cells) ont accumulated in Moyenne 17 mutations for an après la naissance.

Dans un second temps, ils ont I verified that l’hématopoïèse chez les adults de moins de 65 ans était massively polyclonale, c’est-à-dire coming from a great diversity of cell types souches issues de la moelle épinière. In fact, it could intervene between 20,000 and 200,000 types of cells that are hematopoietic, contributing uniformly to the production of blood. Ce qui n’est plus le cas après 70 ans. Certes, l’hématopoïèse est toujours polyclonale, more ne fait intervene than 10 to 20 types of cells souches différentes. Sans compter que ce petit nombre manière contributes totally inégale to the production of blood cells.

Graphes presentant (A) the increase in the name of conductive mutations in the course of life, and (B) the part of the diversity of blood cells avec l’âge. © E. Mitchell et al., 2022 (modified by Laurie Henry for Trust My Science)

Une dominance génétique en fin de vie

Les auteurs estiment que ces 10 a 20 types de cellular souches se sont progressively multipliées tout au long de la vie, du fait de mutations somatiques rares appelées « motor mutations ». In effect, ces mutations accélèrent la croissance des cellules souches, produisant souvent des cellules sanguines de qualité inférieure. Puis elles finissent par replace the milliers of types of cells souches present au départ.

Dr Elisa Laurenti, du Wellcome-MRC Cambridge Stem Cell Institute, co-auteure de l’étude, declares that l’chronic inflammationhe tobaccoism, l’infection et la chimiothérapie pourraient provoke a croissance plus precoce de ces cellules souches, potentiellement porteuses de mutations carcérigènes. She added dans un communicated : « Nous prévoyons que ces facteurs favorisent également le déclin de la diversité des cellules souches sanguines associé au vieillissement. Il est possible que certains facteurs lentissent également ce processus ».

In conséquence, l’apparition régulière of « motor mutations » causing the crossover of functionally altered clones, explain the dramatic and unavoidable passage to a reduced diversity of blood cell populations after the age of 70 years. Le taux de mutations variant d’une personne à l’autre, cela explique l’inégalité face au risque de maladies chez les personnes âgées.

Sans compter que les auteurs soulignent que ce processus serait à l’oeuvre dans de nombreux autres tissus du corps. Ils concluent : « Nous avons maintenant la tâche passionnante de comprendre comment ces mutations nouvellement découvertes affectent la fonction sanguine chez les personnes agées, so that nous puissions learn to minimize the risk of maladies et à promote un vieillissement en bonne santé ».

The mutations responsible for the development of the cancers of the blood

Ces découvertes ouvrent également la voie à de nouvelles recherches concerning les cancers du sang. Effectively, several members of the previous team, associated with other collaborators, were published in the review Naturele même jour, une étude portant sur la manière dont ces mutations génétiques motrices detournent la production de cellules sanguines à différentes périodes de la vie et leurs implications dans le développement de maladies associées.

As previously mentioned, toutes les cellules humaines acquièrent des modifications génétiques dans leur DNA tout au long de leur vie. More un sous-ensemble, les « motor mutations », Is pointé du doigt comme étant responsible for the soudaine fragilité après 70 ans, linked to the part of diversity des cellules souches sanguines. Ce processus d’hématopoïèse clonale, devenant omniprésent avec l’age, constitutes a facteur de risque de cancers du sang et d’autres affections liées à l’age.

For I understand the link between the clonal hematopoiese and the maladies liées à l’âge, les chercheurs ont suivi près de 700 clones de cellular sanguines of 385 people aged over 55 years, faisant partie de l’étude longitudinale SARDINIA — project d’étude des inhabitants de Sardaigne pour identifier les bases génétiques des changes liés à l’âge. Les participants ont donné régulièrement des échantillons de sang pendant 16 ans.

Infographie presenting the experimental development of l’étude. © MA Fabre et al., 2022

In addition, the auteurs ont verified, the lors du séquençage de l’ADN de échantillons de sang, that 92.4% of the clones were developed with an exponential taux au cours de la période étudiée. Par suite, the team used by the mathématiques modèles pour déduire le schéma de croissance de ces cellules souches porteuses de « conductive mutations » et de leurs clones, au cours d’une vie.

Le Dr Moritz Gerstung, co-author principal de l’étude, explains dans un communicated : « For the premiere fois, nous avons pu utiliser l’analyse génomique pour comprehend le passé, le present et l’avenir des clones mutants dans notre sang. Ces données montrent que la dynamique des clones sanguins est étonnamment predictable sur une période de manyieurs années, mais change au cours d’une vie, d’une manière que nous ne comprehensions pas encore ».

D’ailleurs, les chercheurs ont discovered that the behavior of the clones changed considerably over time in function of the identity of the mutated gene. Ils ont mis en évidence deux gènes principaux: DNMT3A et TET2. Sometimes, the clones with mutations in DNMT3A are developed rapidly when they are young, they can slow down when people are aged. As long as clones lie with mutations in TET2 they are developed uniformly throughout the life. Ils sont alors devenus plus courants que ceux liés à DNMT3A, après l’age de 75 ans.

Le professeur Georges Vassiliou, co-author principal des deux études, concluded: « Collectively, we are experiencing an exciting interaction between the advances in age and the mutations of the DNA of our blood cells, which translates into the expansion of cells presenting different mutations to different ages. Ces changes conduisent à l’émergence de différents types de cancers du sang à différents age et avec différents risques de progression ».

Consequently, ces deux études complémentaires ouvrent la voie à de nouvelles approches et de nouveaux traitements avec l’espoir de stopper le développement des cancers du sang, et permettre un vieillissement en meilleure santé.

Source : Nature

Leave a Comment