Le calculateur quantique photonique de Xanadu to atteint the supremacy quantique

C’est un des buzz du moment, Canadian start-up Xanaduanchored in 2016 in Toronto, annonced avoir atteint la suprématie quantique — ou ce que l’on peut présenter comme très similaire — avec son calculateur quantique programmable à Le nom photon vient du grec et signifie “lumière”. En effet, le photon transmet l’interaction électromagnétique, la lumière étant un exemple d’onde électromagnétique.” data-url=”https://news.google.com/sciences/definitions/physique-photon-3500/” data-more=”Lire la définition”>photons.

Rappelons que l’on tend à definir the quantique supremacy comme le fait de pouvoir effectuer un algorithme sur une machine utilisant les lois de la quantum mechanicsessentially cells of the superposition of states and of theintricationpour effectuer un calcul très rapidement, disons en quelques secondes, alors que le meilleur algorithme pouvant faire le me calcul sur un superordinateur classique mettrait un temps si long qu’une vie humaine pourrait ne pas suffire pour attendre le résultat.

Il n’y a pas encore de formulation précise et unanimous sur ce que l’on doit par quantum supremacyou l’avantage quantique que significae quasiment la même chose, si ce n’est une idée générale proche de l’explication qui vient d’être donnée.

Specifically, dans le cas de Xanadu, et comme ses membres l’expliquent dans un article en accès libre published dans le journal Natureleure quantum machine baptized Borealis I carried out in around 36 microseconds a calculation that took place on a superordinateur classique around 9,000 years, soit is a facteur d’accélération vertigineux.

A presentation of Borealis de Xanadu. To obtain a translation in French assez fidèle, click on the rectangle blanc en bas à droite. Les sous-titres en anglais devraient alors apparaître. Cliquez ensuite sur l’écrou à droite du rectangle, puis sur « Sous-titres » et fin sur « Traduire automatiquement ». Choissez « Français ». © Xanadu

From Planck to Feynman with quantum mechanics

Il est toutefois d’usage de prendre des pincettes avec ce genre de résultat car il est parfois arrivé que la découverte d’un nouvel algorithme classique permette d’obtain the same result, voire more rapidement. A calculator, or a universally programmable quantum computer, does not allow a non-plus system to address the quantum supremacy.

In short, the calculations that quantiques sont physiquement affectés sur des systèmes physiques par des perturbations très important que, au minimum, produce beaucoup d’erreurs ou rendre impossible l’exécution complète de un algorithme d’autant plus qu’il nécessite un great name of qubitsthe quantum equivalents des bits d’informations classiques. C’est le fameux decoherence problem qui a, de fait, rendu sceptiques bien des spécialistes sur les veritable performances que pourraient avoir des quantum computers universally programmable. Well that ces dernières années, beaucoup soient devenus plus quantistes aux performances de machines que l’on peut appeler des calculateurs, ou simulateurs quantiques — car spécialisés dans l’exécution de certains algorithmes –, nous sommes peut-être malgré tout au seuil d’une révolution quantique.

Cela donnerait au moins raison une fois de plus au génie visionnaire de Richard Feynmanpioneer of the théorie des ordinateurs quantiques, who proposed to use the lois et les systèmes physiques de la mécanique quantique to quickly simulate the behavior of other intractable quantiques systèmes avec des ordinateurs classiques ou pour le moins très difficilement, comme the properties of molecules in quantum chemistry ou encore le behavior des

Leave a Comment