Top 14. Au Stade Rochelais, Will Skelton ne peut «toujours pas décrire» ce qu’il a vécu sur le Vieux Port

Good. Je me feel good. Nous nous sommes amusés en équipe, c’est toujours très bien de fêter les victoires ensemble. Je suis fatigué, oui (sourire), mais je suis prêt à repartir.

The celebrations are different when the season is over?

Oui, I thought, more important than faire pendant deux or three days ahead of commencer to be controlled and rappelled that a match will arrive quickly (rires). Nous avons de la chance que déplacement à Lyon soit dimanche et non pas samedi, it seems that nous sommes déjà mercredi et nous ne nous sommes pas beaucoup entraînés (sourire). Mais il faut marquer le coup pour ce type de succès.

Good. Je me feel good. Nous nous sommes amusés en équipe, c’est toujours très bien de fêter les victoires ensemble. Je suis fatigué, oui (sourire), mais je suis prêt à repartir.

The celebrations are different when the season is over?

Oui, I thought, more important than faire pendant deux or three days ahead of commencer to be controlled and rappelled that a match will arrive quickly (rires). Nous avons de la chance que déplacement à Lyon soit dimanche et non pas samedi, it seems that nous sommes déjà mercredi et nous ne nous sommes pas beaucoup entraînés (sourire). Mais il faut marquer le coup pour ce type de succès.

La saison dernière, vous aviaz semblé impressionné par los supporteurs après avoir battu le Leinster en demi-finale de Champions Cup. Comment était le Vieux Port dimanche ?

Oh c’était hallucinating! Je ne peux toujours pas le décrire (il souffle)… Oui, c’était tellement spécial, c’est quelque chose a laquelle je n’avais jamais assisté. Vous ne voyez pas ça, dans le rugby. J’avais vu les images du Vieux Port quand l’équipe était mounted de Pro D2, c’était très proche. Mais pour en avoir parlé à des mecs comme Romain et « Seb » (Carmignani et Boboul, entraîneurs des avants et des trois-quarts et joueurs lors de la montée in 2010, NDLR), « Saze » (Romain Sazy), Uini (Atonio ), ils m’ont dit que c’était le niveau supérieur. Il y avait la moitié de la ville avec nous. C’était un jour impressionnant.

Ce partage avec les supporteurs at-il été ce que vous avez vécu de plus fort?

Oui, I thought. Je l’ai déjà dit, mais La Rochelle est une petite ville, et c’est un cliché, mais c’est une rugby ville. Tout le monde est derrière l’équipe, et nous en sommes reconnaissants. Certain joueurs comme Thomas Berjon ou Mathieu Tanguy sont d’ici, jouent pour ce club depuis des années… C’est vraiment chouette de gagner un trophée, de le ramener et de pouvoir partager cela avec nos supporteurs et nos familles. C’est la meilleure récompense pour nous, pour tout ce que l’on a construit depuis la présaison. C’est très spécial.

Cette Champions Cup is the first trophy I reported after the birth of your children…

Oui, c’est vrai, je n’y avais pas I thought. Il pourra revoir les images quand il sera plus grande, je suis heureux qu’il fasse partie de cette histoire.

« J’espère que nous surferons sur cette dynamique pour aller plus loin en Top 14 également »

Peu après votre arrivée à La Rochelle, vous nous aviaz dit que le secret des Saracens this is the friendship who unissait ses joueurs. Cette victoire et la fete que a suivi ont-elles renforcé les liens entre la staff et les joueurs de La Rochelle ?

Well south. Nous avions décidé ensemble, avant la finale et avant même la saison, de gagner et d’affronter les moments difficiles ensemble, it seems that personne d’autre ne peut vous aider sur le terrain, que ce soient les coaches, nos familles ou nos supporteurs . Avant le match, nous nous étions say that nous ne voulions pas avoir de regret and I thought that on peut voir cela avec ce finish worthy of a conte de fées. La dernière action était un moment décisif.

L’amitié est-elle toujours aussi forte?

Toujours, oui (sourire), il n’y a pas eu de drame, que de l’amusement. Tout le monde est heureux, c’est pour ça que l’on joue au rugby, pour gagner des trophées avec ses meilleurs potes. This is a special trick. Ronan (O’Gara) nous a dit après le match : « I didn’t think so that the gens understand that nous avons fait pour la ville, pour chacun d’entre nous. » Les réunions ont été remarkable et j’espère que nous surferons sur cette dynamique pour aller plus loin in Top 14 également.

Comment basculer sur ce match capital à Lyon, dimanche ?

I thought that c’est facile. Oui, nous avons well profité de la fête, mais Lyon est le prochain challenge, nous avons besoin d’une victoire pour nous assurer un barrage. Tout le monde est concentré là-dessus, est prêt. Nous aurons une grosse équipe a Lyon.

Imaginiez-vous un tel destin pour cette équipe au momento de dire oui à La Rochelle, in 2020?

J’y ai toujours cru. Quand vous rejoignez un club, vous désirez être victorieux, gagner des trophées, jouer des gros matches. Nous avons été très chanceux la saison dernière d’être assez bons pour aller deux fois en finale, et d’y retourner cette année. Mais je thought que nous n’avons toujours pas joué notre meilleur jeu, même si nous avons été bons contra le Leinster. Ce n’était pas une performance complète. J’espère qu’on y parviendra lors des gros matches qui remaining.

Comment vatre mollet? Vous n’aviez joué that 15 minutes against Paris before having toute the finale…

J’étais bien, même si j’ai fin très fatigue, et que je suis toujours très fatigue (sourire). Il ya eu des coupures pendant le match, vous savez, et il ne faisait pas si chaud que ça.

Avez-vous craint de ne pas pouvoir jouer cette finale?

The previous week was the premiere of the lottery, and it was the premiere of the sale ahead of the game against Paris the same. Je me suis plus entraîné avant la finale. Il s’agissait d’avoir confiance en moi, de savoir que mon mollet serait fort. Ronan m’a répété that c’était le cas, the medical staff m’a dit que c’était complètement réglé même s’il y avait toujours des douleurs. Pendant le match, he c’était mental.

On May 13, Ronan O’Gara announced that he expected to return in September. Était-ce du bluff, ou une façon de vous piquer?

Je ne sais pas trop. Après avoir sorti ça devant les médias, il m’a dit que c’était une manière de ne pas me met the pressure pour que je me precipite. J’ai eu de la chance, je susis me entraîné dur avec les gars, avec the medical staff et j’ai pu jouer.

Avez-vous vu le montage fait par RugbyPass sur Jonathan Sexton et vous ?

Non, je ne crois pas.

C’est un détournement du film « Shining » où l’on voit un Sexton apeuré et votre visage dans le trou de la porte.

Ah oui, je l’ai vu (laughs), les gars me l’ont montré, c’est marrant.

Êtes-vous le cauchemar des Leinstermen?

Moi? Non (laugh). C’est la façon dont nous avons joué. Je suis très fier de la façon dont nous nous sommes battus, nous avons montré notre coeur.

Vous êtes au moins un talisman, avec trois victoires – une avec les Saracens et deux avec La Rochelle – contre les Irelandis in final phases…

Je ne sais pas, j’ai juste la chance d’avoir fait partie de ces deux équipes.

What is the meaning of the Champions Cup?

Pour moi, c’est une satisfaction, après un démarrage complicated cette saison. Mais maintenant, il ya un autre trophée que je veux soulever, c’est le Bouclier. C’est le but de tout le monde désormais, c’est la prochaine étape que nous voulons atteindre.

« I thought that nous n’avons toujours pas joué notre meilleur jeu, me si nous avons été bons contra le Leinster »

Quels sont vos rapports avec Ronan O’Gara? Certains joueurs vont ont chambré en disant qu’il était votre papa.

Leave a Comment