Comment l’inflation pourrait curb the essor des énergies vertes

published on Sunday 05 June 2022 at 07h00

Lead by the renewal of the fret and the vital first matières, the investment council for the construction of new solar capacities and terrestrial winds at a rate of 15 to 25% between 2020 and 2022, sold for a decade of baisse, as calculated by the International Agency de l’energie.

Hausse des prix du carburant, des matières premieres, des aliments du quotidienmais aussi du papier… L’inflation provoked in first lieu for the crisis du Covid-19 puis for the war in ukraine touch all sectors.

The flambée des prix, à commencer par celle de métaux stratégiques, is told that the pourrait well generated by the essor de énergies renouvelables, jusqu’ici portées par des gains de compétitivité exponentiels, alert des experts.

Lead by the renewal of the fret and the vital first matières, the investment council for the construction of new solar capacities and terrestrial winds at a rate of 15 to 25% between 2020 and 2022, sold for a decade of baisse, as calculated by the International Agency de l’energie.

The renewable electricity of origin remains competitive with other energies, added to the IEA, More maintenance attends you on moins 2022 and 2023 of coûts d’installation plus éleves qu’avant-Covid pourrait compliquer son accélération.

In one year, the prix du cobalt a plus que doublé, when, from January 2021 to March 2022, nickel gagnait 94%, aluminum 76%, cuivre 34%… Lithium a même crû de 738% sur cette période (against +13% of moyenne annuelle ces dix dernières années). Also the price of photovoltaic modules, I saw for four in five years, at-the-time increased by 16% the dernier. Le coût de l’éolien a pris 9%: l’offshore in particular subit le surcoût des métaux rares et du cuivre, which also affects cables and raccordements. Quant aux batteries lithium-ion de voitures électriques, the part de alliages de cathodes est passée de 3% du coût total en 2015 à plus de 20%, note the IEA…

“Le lithium s’est envolé car la sue a doublé en 2021 et l’offre n’a pu suivre. C’est un petit marché, et une moindre hausse de la demande fait bouger massively les prix”, explain à l’AFP Tae-Yoon Kim, analyst for the IEA. Result, “les minerais critiques menacent une baisse des coûts que durait depuis au moins 10 ans dans les renouvelables”, souligne M. Kim, avec “des conséquences majeures sur les besoins de financement de la transition énergétique dans le monde”.

“trou d’air”

In France, the filière sonne l’alarm. Dans le solaire, des projects equivalent to a total of 2.1 GW of electrical production, soit l’essentiel, qui theoretically étaient prêts pour 2022, sont stoppés en raison de surcoûts (métaux, transports, acier, taux d’intérêt et même flambée des margins des agrégateurs commercialisant le courant), to recensé the Syndicat des énergies renouvelables (SER). Le constat vaut dans l’éolien, la petite hydroélectricité et même le biogaz.

In cause, des contrats signés avant le boom des coûts, contracting a prix de l’électricité à des niveaux ne couvrant plus les frais. Et pas question de se rattraper sur la hausse des prix de marché, puisque l’exploitant doit restore à l’Etat la différence avec celui acté dans son contrat.

Alors que la France attend 3 GW de solaire additionnels para an, “on risque un trou d’air en perdant ces projets”, dit Alexandre Roesch, délégué général du SER, que sue une indexation, avec un prix garanti plus elevé, par exemple 70 euros/MWh, which would restore well below the current price of 150 or 200 euros. “Cela restera de toute façon profitable à la collectivité”, dit-il.

The renewable energies remain competitive, a fortiori in full flambée des énergies fossiles et face aux “prix moyens observés ces six derniers mois sur les marchés de gros de l’électricité”, souligne aussi l’AIE. Elle appelle cependant Etats et industriels à “agir sérieusement” pour “diversifier leur approvisionnement en matières premières”, impératif mis en lumière par la crise avec la Russie, 2nd world producer of aluminium, cobalt, platinum…

“Il exist encore des margins pour réduire les coûts”dit M. Kim : “d’abord, invest dans de nouveaux miniers projets. Les prix se stabiliseront seulement quand une de nouvelle sera avaible”.

The IEA recommends a mise à jour des connaissances géologiques, notamment dans les pays en développement. “Et il ya de la marge pour développer des projets aux Etats-Unis, Canada, Amérique latine…”: from 2023, de nouveaux sites doivent commencer à produire du cobalt en République démocratique du Congo, du nickel en Indonésie et au Canada, du lithium in Australie, du cuivre in Latin America…

“Mais il en faudra plus”, note l’expert, qui ajoute que les industriels devront aussi innovar pour réduire fortement leurs besoins en métaux.

Leave a Comment