Dans la dernière usine française de papier journal, l’avenir est au cardboard

published on Sunday 05 June 2022 at 12:11

Tendus between d’enormes cylinders, the kilometers of paper journal semblent s’enrouler à l’infini dans l’usine Norske Skog situated in Golbey, dans les Vosges. The dernier site in France that manufactures the papier journal s’aprête pourtant à abandonner une part de sa production pour s’orienter vers le cardboard.

Dans les hangars, des travaux sont déjà en cours autour des machines, deux monstres de fer et de tôle qui present la pate à papier et la sechent, pour en sortir de papier géantes reels de neuf mètres de large.

Des bureaux temporaires also are installed abroad to collect the lenders who are charged with transforming the oldest deux machines, so that they produce the corrugated cardboard destined for packaging by the end of 2023.

For the moment, the time is at the preparation of the tuyauterie et des bâtiments: les ouvriers ont pour consigne d’arrêter la machine le latest possible, pour ne pas trop pénaliser l’activité de l’usine.

The industry announced that it had the capacity to produce annually from 558,000 tonnes of recycled paper to 330,000 tonnes, more than 555,000 tonnes of recycled cardboard.

The Norwegian group Norske Skog has invested 250 million euros for the project, also supported by the government recovery plan: the compte sur le marché du cardboard, en plein essor grace au succès du commerce en ligne, pour doper sa profitability.

Contraire, the consommation of papier journal a beaucoup baissé ces dernières années, la presse papier perdant peu à peu du terrain face à l’information in numerical format.

L’usine de Golbey est d’ailleurs la dernière à en produire en France, tandis que les autres papetiers ont peu à peu abandoned the paper journal au profit du cardboard.

– Des feuilles à prix d’or –

Cette stratégie du “dernier des Mohicans” lui permet néanmoins aujourd’hui de profiter d’une extraordinary hausse des prix. Car in a year, the price of the tonne de papier journal a doublé: it was sold in May between 780 and 950 euros, between 400 and 440 euros at the same time, according to the price evaluation agency Fastmarkets.

La flambée des prix est d’abord lies in the imbalance between l’offre et la demande, since the production of papier journal a baissé rapidement par rapport aux besoins de la presse, après avoir été longtemps in overcapacity.

“I left him artificially tendu”, summed up for AFP Yves Bailly, the president of the usine.

La hausse des prix is ​​also linked to a hausse des coûts: after the end of confinements, the rapid economic reprise created the difficulties of appropriation and transport, and it failed to grimper the price of wood and recycled paper.

Pour faire tourner les immenses rouleaux chauffants que font sécher la pâte à papier, il faut beaucoup d’énergie, dont le prix flambe, surtout after the debut of the war in Ukraine.

“When a company like ours consumes a million megawatts for an, chaque variation of a euro sur le prix du megawattheure nous fait une variation d’a million euros sur nore compte de résultat”, explains M. Bailly.

“On a fait passer sur certains mois plus de 100 euros de hausse (pour une tonne de papier, NDLR) simply liée à l’énergie”, ajoute-t-il.

A situation that alarms the press editors: the Alliance for the press of general information (Apig) has demanded from the State of Lui Octroyer a financial aid for the cadre of the resilience plan, apart from the name of the journals dont Le Figaro , Libération ou Le Monde ont dû augmenter leurs prix en kiosques.

Pour autant, M. Bailly ne compte pas augmenter la cadence de son usine et produire plus, car les tonnes de papier supplémentaires coûteraient trop cher. “On ne peut pas vendre à perte pour satisfaire les clients”, dit-il.

Dans les prochaines années, if the passage to the cardboard works well, he considers that a total abandonment of the papier journal will be “envisageable”. “The remaining machine is a good customer for a future conversion, but I don’t know if I will love it for the faire.”

.

Leave a Comment