Metz made it to the demi-final of the Ligue des champions féminine face à Kristiansand

La Tchèque de Kristiansand, Marketa Jerabkova (au centre), face aux Messines Grace Zaadi et Sarah Bouktit.

The march was well done by the handballeuses de Metz in the demi-finals of the Ligue des champions, face aux tenantes du titre de Kristiansand, carried by the norvégienne gardienne Katrine Lunde et l’arrière gauche tchèque Marketa Jerabkova, samedi à Budapest.

The first experience messine in the Final 4 of the Ligue des champions has been frustrating for three seasons now. With an effectif prestigieux (Béatrice Edwige, Laura Glauser, Laura Flippes, Manon Houette, Grâce Zaadi, Méline Nocandy, Orlane Kanor), les joueuses d’Emmanuel Mayonnade avaient rate les premières quinze minutes face à Rostov, et s’étaient inclinées d’ a petit but

Trois seasons plus tard, Zaadi était toujours présente, tout comme Nocandy et Kanor, mais les Messines ont quitté le Dome de Budapest, samedi 4 juin, sans trop de regrets, battu de six buts (33-27), butant pendant soixante minutes sur the gardienne, Katrine Lunde, who, at 42 years old, continues ses exceptional performances (16 arrests). « Lunde, elle nous bat à elle seule, elle tue le match à elle seule. Et nous, derrière, on n’arrive pas à tout cuerdasser pour que nos gardiennes fassent plus d’arrêts »to three well-resumed Méline Nocandy, who left the formatting club for Paris 92, on the issue of the match for the three-day place against the Danoises d’Esbjerg.

Lire also: Méline Nocandy, chef d’orchestre of Metz Handball

Les Messines sont parvenues en première période à se relieved d’un premier écart de cinq buts in favor of Kristiansand (13-8), por repasser devant juste avant la pause sur un but de l’ailière gauche Laura Kanor (15-14) . He returned messin to this rendition possible for the beautiful entrance of Mélanie Halter, who sorti la balle du +6 sur Nora Mork, sonnant la révolte. « If you caricature a little, you would say that Mélanie’s entree nous permet de stabilizer l’écart et de revenir, et son coup de moins bien en seconde période permet à l’adversaire de recréer l’écart. Il aurait fallu être constant pendant une heure »note the entraîneur of Metz, Emmanuel Mayonnade.

« Il nous manque plein de petites choses »

Car après avoir bien maîtrisé le retour des vestiaires, les Messines sont à nouveau heurtées à Lunde, et l’effet de surprise de Halter sur l’attaque norvégienne s’est totally évaporé. Contrairement à la première période, Kristiansand n’a pas complètement wasted sept buts advance, et a pu maîtriser la fin de rencontre.

« Dans leur jeu, on savait tout ce qu’elles allaient faire », plague Méline Nocandy, alors que les Messines avaient battu Kristiansand à deux reprises dans les matches de la phase de groupes, en Moselle et en Norvège. L’arrière gauche tchèque Marketa Jerabkova a été injouable in attack, with 12 buts, tous dans le jeu, et un insolent réussite de 75%.

« Il nous manque plein de petites choses pour faire la bascule. On a trou d’air en milieu de seconde période qui nous fait mal à la tête, très clairement. On n’a jamais I returned the resources to come back, so much the adversary us to my in difficulté »added Emmanuel Mayonnade.

Les Dragonnes disposent d’une vingtaine d’heures pour se repose et tenter d’aller décrocher la troisième place, pour ne pas distribur de Hongrie comme en 2019 avec deux défaites. « Je vais devoir trouver dans cinq minutes les ressources, explain que dans la volonté de la structure de progresser, il faut valider ce genre de match pour la 3e place »a glissé Mayonnade après la rencontre.

For the European title, they succeeded after the tribunes of the Dome of Budapest – 14,800 spectateurs samedi –, the challenge of Kristiansand face à l’effectif de rêve de Györ (Stine Oftedal, Estelle Nze Minko, Silje Solberg, Laura Glauser), pour Goodbye to Amandine Leynaud’s handball, after a successful victory against Esbjerg (32-27) of the Hong Kong club.

Le Monde avec AFP

Leave a Comment