Pyongyang hail from huit ballistic missiles

Kim Jong Un n’a pas apprécié les trois jours d’exercices militaires conjoints des armées américaine et sud-coréenne. On Sunday, the North Korea I launched dimanche huit missiles balistiques dans les eaux au large de sa côte orientale. « Notre armée to detect the launch of huit missiles balistiques à courte portée depuis el secteur de Sunan à Pyongyang in the direction of the mer de l’Est », to indicate l’état-major sud-koréen, in se référant à la mer du Japan.

Ces lancements ont eu lieu dans a lapse of temps of 30 minutes. The missiles ont parcouru 110 to 670 km at different altitudes, the most elevée atteignant 90 km, at précisé l’état-major. Multiple release is “unusual” and “totally unacceptable”, according to the Japanese Defense Minister, Nobuo Kishi. The Corée du Nord is sous le coup de sevères sanctions des united nations pour ses programs de missiles et d’armement nuclear.

General repetition for an invasion

Ces nouveaux tirs intervenennt après trois jours d’exercices à grande échelle des armées américaine et sud-coréenne, with the participation of the USS Ronald Reagan, a nuclear-powered 100,000-ton aircraft carrier.

Il s’agissait des premières manœuvres communes entre les deux pays depuis la prize de fonctions début mai du nouveau président sud-koréen Yoon Suk-yeolwhich promises a political plus ferme to the Pyongyang era, and the premieres imply a porte-avions depuis novembre 2017. La Corée du Nord protests depuis longtemps contre ce type d’exercice, which it considers to be a general repetition for an invasion.

The crainte d’attaques simultanées

« The exercise to strengthen the determination of the two countries to respond to the severe provocation of the North-Core, tout in dismounting the engagement of States-Unis à fournir una dissuasion étendue », a déclaré l’armée sud-coréenne dans un communiqué. According to the analysts, the saving of missiles from Sunday, which is attached to the vingtaine d’essais d’armes carried out by Pyongyang after the debut of l’année, constitutes a clear message for seoul et Washington.

« Cela montre l’intention de la Corée du Nord to neutralize the antimissile defense system of the South Korea et des Etats-Unis couple of multiple simultaneous attacks » in case of war, declared Cheong Seong-jang, chercheur à l’Institut Sejong. Le mois dernier, lors d’un sommet à Séoul avec Yoon Suk-yeol, la Président américain Joe Biden assured that Washington deploierait des «moyens strategiques» if necessary to dissuade the Corée du Nord d’attaquer son voisin.

Le specter du nouvel essai nuclear

Quelques heures après le départ de Joe Biden of the region, the regime of Kim Jong-un avait proceeded to launch three missiles, including a Hwasong-17, presented as the most powerful intercontinental ballistic missile. Seoul and Washington announced after weeks that Pyongyang would proceed to proceed to a seven-day nuclear test, which will be premier after 2017.

La Corée du Nord, frappée par une forte vague épidémique de Covid-19, after the construction of a nuclear reactor in sommeil depuis longtemps, selon de nouvelles images satellite. Under the South Korean presidency, Pyongyang has proceeded with the essais of a detonation device in preparation for cet essai.

Detourner l’attention du Covid-19

Kim Jong-un avait cessé les sais nucleares et tests de missiles à longue portée lors de la tentative de pourparlers avec el président américain de l’époque donald trumpplus the discussions ont echoué in 2019. The Corée du Nord partially broke the moratorium that was imposed at the end of March by an intercontinental missile (ICBM).

The analysts estimate that Kim Jong-un pourrait accélérer ses projets d’essais nucléaires pour détourner l’attention de la population nord-coréenne touchedée par le coronavirus. Paying attention to samedi, according to the official reports, the sweep of 4 million cases pour a population of 25 million inhabitants.

Leave a Comment