South African provinces in coupes d’Europe: Bouscatel appelle à la clemence, les clubs français n’en veulent pas

Dans a mail I sent in the debut of the last week, the president of the Ligue René Bouscatel demanded his pairs an accueil clément à la nouvelle formula des coupes d’Europe. Il n’a pas vraiment été entendu…

C’est mardi soir, soit peu après que soit officialisée par l’EPCR (l’instance gérant les Coupes d’Europe) l’entrée de cinq provinces sud-africaines (Bulls de Pretoria, Stormers du Cap, Sharks de Durban, Cheetahs de Bloemfontein et Lions de Johannesbourg) in Champions Cup et Challenge Cup, the season prochaine, that the president of the Ligue nationale de rugby René Bouscatel wrote a mailing to his pairs.

Au fil de sa missive, le patron des patrons appelle ainsi ses pairs à mettre publiquement en avant les bienfaits inhérents à la naissance de cette compétition que renforcera à son sens “l’intensité sportive” du rugby professionnel. “The arrival of the South African teams constitutes an important evolution for the competitions of the EPCR that will reinforce the intensity of sportive competitions, écrit l’ancient president du Stade toulousain. Lors de ce moment d’annonce, je compte sur vous pour commenter positivement et valoriser auprès des médias cette arrivée qui intervene à un momento où l’EPCR est en renegotiation avec les diffuseurs sur les marchés français, britanniques et internationaux. Dans cette période décisive au plan commercial et après cette phase finale 2022 réussie qui a donné une très belle image des deux competitions après les vicissitudes des derniers mois, it is essential that we are not all tous au soutien de l’EPCR pour creer un climat positif autour cette annonce.”

Chavancy : “Rien que l’idee de voir les Stormers champions d’Europe…”

Alors, quoi? René Bouscatel’s missive at-elle atterri dans la rubrique “couriers indésirables” des présidents de clubs? Toujours est-il que les recommandaciones du patron des patrons n’ont pas vraiment été suivies par les acteurs du Top 14 et ces derniers jours, le president rochelais Vincent Merling ouvrait ainsi le bal : “Je ne suis pas du tout favorable à l’arrivée de l’Afrique du Sud dans le championnat d’Europe. […] On est totally dans la perte d’identité.”

Dans leur immense majorité, les présidentes du rugby pro ne pourtant never opposed frontally à l’arrivée des provinces sud-africaines en Champions Cup, lorsqu’ils furent à ce sujet consulted par les caciques de la Ligue ou de l’EPCR, deux institutions que prendront en charge les frais de déplacement des équipes, 12,000 kilometers away from Africa du Sud de l’Hexagone. Malgré l’intérêt sportif d’une telle évolution, Henry Chavancy, le capitaine des Racingmen, and semble toujours austère: “I’d like to tell myself that the Stormers peuvent être champions d’Europe je trouve cela un peu… comment choisir mes mots… étonnant, un peu spécial. I thought they were in a beautiful competition and I understand that d ‘Autres pays ou clubs veuillent la rejoindre mais je I thought que cela risque aussi de dénaturer un petit peu l’intérêt ou en tout cas l’histoire de cette compétition.

Pierre Mignoni, the manager of Lou, approves: “On est dans le monde du business, pas dans celui de la Coupe d’Europe”. Quand Olivier Azam, l’intraîneur des avants du MHR, soulevait de son côté les dégâts collatéraux liés à un surcharged calendrier: “Je ne vois pas ce que ça va nous amener à part un calendrier plus difficile à gérer. Et ce n’est pas forcecément ce à quoi il faut I will have an avant la Coupe du monde où on veut préparer au mieux nos internationaux.” It trompent-ils tous ? Et succombera-t-on à cette nouvelle formula, une fois le tournoi lance? On en saura un peu plus à l’automne…

Leave a Comment